De l’aéronautique à ‘Ma vie de Courgette’, Initial se développe

Article : Isabelle DAVIER – Le Dauphiné Libéré – 29/11/16

Un sacré chemin parcouru pour Yvon Gallet, Bertrand Besnier et Alain Berthet.

« Nous sommes tous les trois issus du bureau d’études de Salomon. Nous avons créé Initial en 1991, dans le cadre d’un premier plan de restructuration de la marque », explique Bertrand Besnier.

 

Si c’était à refaire, ils le referaient sans aucun doute… Partis avec leur savoir-faire, les trois ingénieurs créent une société de service, bureau d’études spécialisé dans la conception et le développement de pièces pour l’industrie. Industrie qui 25 ans plus tard représente 90 % de leur chiffre d’affaires.

« Nous accompagnons nos clients de la création du concept au produit prêt à être industrialisé ou commercialisé », poursuit le directeur général.

Initial travaille pour l’industrie automobile, le secteur médical, dentaire, les biens de consommation, les sports et loisirs, l’électronique, le luxe, la mécatronique, le packaging… Et l’aéronautique, un secteur clairement identifié par la PME haut-savoyarde comme porteur. D’autant plus depuis qu’elle a rejoint en mars 2015 le groupe Prodways, filiale du Groupe Gorgé, s’offrant ainsi une belle visibilité.

« Nous sommes engagés dans la procédure de certification EN9100. La validation est attendue au premier trimestre 2017. Nos pièces vont s’envoler… », précise Bertrand Besnier.

Les marionnettes d’un film nommé aux Oscars

De quoi se positionner en tant que sous-traitant pour la production de composants aéronautiques en fabrication additive (empilement de couches successives). Et ainsi, de fabriquer des pièces embarquées.

Concevoir des pièces avec des géométries complexes ou des propriétés aérodynamiques difficiles voire impossibles à fabriquer avec les méthodes traditionnelles pour les pièces de moteur, de turbine, d’aile d’avion ou d’intérieur de cabine… Initial sait le faire.

Sa force : avoir su maîtriser très vite des procédés qui ont révolutionné la fabrication de pièces, bousculant les usages établis. « Nous avons acquis une forte expertise, avec plus de cent produits développés chaque année. » Un savoir-faire accompagné par des investissements constants dans le parc de machines.

Un savoir-faire également mis au service du luxe (bijouterie et horlogerie suisse) et du design… Avec une cellule dédiée, Initial « Les Créations » dont les équipes ont fabriqué les marionnettes du film “Ma vie de Courgette”, qui a remporté le grand prix du festival international du film d’animation, qui est aussi nommé aux Oscars…

Initial a fabriqué en 2015 pas moins de 600 000 pièces, pour près de 2000 clients (en moyenne par an).

Des petites séries, ou des pièces très personnalisées, comme pour le secteur médical, pour lequel Initial sait réaliser des prothèses adaptées à chaque morphologie… Des pièces pour des clients en France mais également à l’’étranger où elle réalise 20 à 30 % de son chiffre d’affaires.