Exposition « Imprimer le monde » CNAC Pompidou, Paris

Acquisition de l’Oeuvre par le Centre Pompidou

A découvrir à l’exposition « Imprimer le Monde »
Du 15 Mars au 03 Juillet 2017 – Paris

 

Mathias Bengtsson
Growth Table Titanium, 2016

Titane, impression 3D
(EBM®-Electron Beam Melting)
81 x 140 x 66 cm
Centre Pompidou, musée national d’art moderne / centre de création industrielle, Paris. Produit avec le soutien de Initial, groupe Prodways et la galerie Maria Wettergren. Achat grâce au soutien de la société d’avocats De Gaulle Fleurance & Associés et au Groupe d’Acquisition pour le Design de la Société des amis du Centre Pompidou.

 

 

« J’essaie de créer un univers dans lequel nous pouvons faire naître et grandir des formes, comme en pleine nature ». Né en 1971 à Copenhague, Mathias Bengtsson vit et travaille à Stockholm.

Recherche expérimentale pionnière

Pour créer cette oeuvre, Mathias Bengtsson a développé un logiciel inédit de simulation à travers une grille d’environ 1000 paramètres de contraintes : masse, énergie, gravité, pression… au sein de laquelle il laisse les algorithmes se développer.

Son processus interprète le modèle de la croissance osseuse par division et différenciation des cellules. Les performances des organismes vivants sont analysées et appliquées aux performances des matériaux pour générer des formes complexes inédites qui questionnent les frontières entre le design, lʼart, lʼartisanat et la recherche scientifique.

Fabrication en Titane chez Initial

Au travers ce défi technologique et artistique, l’artiste Mathias Bengtsson a pu s’appuyer sur l’expérience de plus de 25 ans et le savoir-faire incontournable en impression 3D d’Initial.

Résultant d’une recherche expérimentale pionnière, la Growth Table Titanium a été fabriquée en titane selon le procédé de fabrication additive EBM® appelé Electron Beam Melting qui a la particularité d’utiliser un faisceau d’électrons pour produire des pièces par fusion de poudre de métal utilisée notamment dans l’industrie aéronautique ou de la défense.

Initial s’est vu confier la réalisation de La Growth Table Titanium. L’oeuvre a nécessité 310 heures de fabrication et se compose de 22 pièces de titane. Une prouesse technique pour ce projet hors-normes :  une pièce unique et réalisée sur-mesure.

Les créations de Mathias Bengtsson

Les créations de Mathias Bengtsson (Slice Chair, Spun Chair, Growth Chair, 1998) articulent artisanat et haute technologie. Mathias Bengtsson est l’un des designers les plus innovants quant au recours aux technologies numériques à travers lesquelles il conçoit des objets aux formes complexes dans des matériaux nouveaux.

BIOGRAPHIE

Mathias Bengtsson (né en 1971 à Copenhague, vit et travaille à Stockholm) a étudié au Royal College of Art ainsi qu’à la Danish Design School de Copenhague.

Après avoir fondé son studio en 2002, il s’installe à Stockholm en 2007. Ses créations (Slice Chair, 1998, Spun Chair, 2002, Cellular Chair, 2011, Growth Chair, 2012) articulent artisanat et haute technologie et repoussent les possibilités sculpturales, techniques et philosophiques du design tridimensionnel.

Mathias Bengtsson est l’un des artistes les plus innovants quant au recours aux technologies numériques à travers lesquelles il conçoit des objets aux formes complexes dans des matériaux nouveaux.

Son « design computationnel » est basé sur un langage d’algorithmes, le rapprochant de la démarche d’architectes où la génération des formes est issue de calculs paramétriques.

 

Mathias Bengtsson est mondialement reconnu pour ses pièces sculpturales visuellement saisissantes et techniquement innovantes.

Travaillant avec divers procédés et matériaux industriels, Bengtsson pousse toujours plus en avant les possibilités sculpturales, techniques et philosophiques du design tridimensionnel. Toujours en quête de nouvelles possibilités d’expression, il bouleverse les limites de l’ordre établi entre le design, l’art, l’artisanat et les nouvelles technologies.

Collections muséales : Centre Pompidou, Paris France ; MoMA, Museum of Modern Art, New York, USA ; 
The Museum of Fine Arts, Houston, USA ; The Mint Museum of Art, North Carolina, USA ; 
High Museum of Art, Atlanta, USA ; Indianapolis Museum of Art, Indianapolis, USA ; 
Montreal Museum of Art, Montreal, Canada
 ; Frank Cohan Collection, Manchester, UK ; 
Manchester Art Gallery, Manchester, UK ; 
The Lowery, Manchester, UK ; 
Cass Sculpture Foundation, West Sussex, UK ; 
Röhsska Museet, Goteborg, Sweden
 ; Stedelijk Museum, Amsterdam, Holland
; Danish Museum of Decorative Arts, Copenhagen, Denmark.

Galerie Maria Wettergren

Maria Wettergren, galeriste danoise, a ouvert sa galerie à Paris en 2010 après avoir dirigée pendant 8 ans la Galerie Dansk Moebelkunst/Paris. Depuis, elle y expose les œuvres des designers et artistes Scandinaves les plus importants de la nouvelle scène.

Trois ans après l’ouverture de la galerie parisienne, Maria Wettergren entre au classement Power 100 du magazine américain Art & Auction. En 2014, la galeriste reçoit le Prix Finn Juhl pour sa promotion du design Scandinave sur la scène internationale. La direction artistique de la galerie est caractérisée par le gout pour l’expérimentation libre, qu’elle soit scientifique, technologique ou artisanale, transcrit par des œuvres qui rendent obsolètes les frontières entre l’art, l’artisanat et le design. 

Le mécénat de la société d’avocats de gaulle fleurance & associés

Louis de Gaulle, avocat associé : «Accompagner le projet Growth Table Titanium de Mathias Bengtsson est l’occasion d’illustrer notre positionnement à l’avant-garde des questions de propriété intellectuelle et de nouvelles technologies».

Les artistes se sont saisis de la fabrication additive comme un nouvel outil de création. Cette technique attire également les ingénieurs, entreprises et autres acteurs intéressés par ses potentialités industrielles et commerciales – qui comptent autant d’impacts juridiques. et au premier chef, au regard du droit de la propriété intellectuelle (droits d’auteur, des brevets, des marques et des dessins et modèles) qui protège toute forme de création, assurant la régulation, le contrôle et la sanction de toute reproduction d’une oeuvre ou d’un objet non autorisée par son ayant-droit.

« Permettre l’avènement d’une oeuvre d’art pour éclairer les enjeux juridiques de l’impression 3D. »